Cabinet de psychothérapie et d'hypnothérapie - Sainte Maxime ,Golfe de Saint tropez
L'hypnothérapie

Le cerveau

Nous avons tous un cerveau gauche conscient, logique, volontaire, raisonné et un cerveau droit inconscient, émotionnel.

Il peut s’agir d’un trouble précis du comportement tel qu’une addiction, une phobie, un trouble des conduites alimentaires ou la perte de ses capacités dans certaines circonstances. Mais le trouble peut également être plus général et permanent, tel que le manque de confiance en soi, le stress, l’anxiété, la dépression.

Il devient alors très difficile de s’en sortir et c’est normal : Le cerveau conscient et sa volonté n’ont absolument pas les moyens d’affronter le cerveau émotionnel, qui est infiniment plus puissant !

Pourquoi cela se passe-t-il comme cela ? Parce que le cerveau gauche et le cerveau droit habitent ensemble, bien sûr, mais ils ne fonctionnent pas de la même manière et ils communiquent très mal :

Votre cerveau droit inconscient n’a pas les moyens de prendre de la distance par rapport à cet évènement. Il va donc le vivre au premier degré et comme il a un disque dur, il va y graver « traumatisme ». Il s’en souviendra toute sa vie, c'est-à-dire toute la vôtre.

Et vous pensez que c’est réglé…..A gauche oui mais … pas à droite ! En effet, côté inconscient, l’événement reste gravé et vécu comme un traumatisme et ce même si, paradoxe, vous l’avez complètement oublié à gauche.

Votre cerveau gauche a bien fait son travail : il a digéré, rangé, oublié … Faites un test : Essayez, en moins d’une minute, de retrouver quinze très mauvais souvenirs de votre vie, et vous constaterez que c’est impossible.

Ce qui explique que votre cerveau droit puisse avoir besoin de se rassurer par exemple en mangeant ou en fumant, qu’il déprime ou que, dans certaines circonstances, il panique.

Mais le plus souvent, la communication entre les deux cerveaux est difficile voire impossible car la porte est close….


L'hypnose


Le problème se situe donc au niveau émotionnel et même si cela parait intellectuellement satisfaisant d’en comprendre les raisons avec son cerveau conscient, cela ne permettra pas pour autant d’y apporter une solution…

Car ce n’est bien évidemment qu’en agissant au niveau émotionnel que l’on peut apporter une solution à un problème d’origine émotionnelle !

Il faut donc d’abord obtenir l’accès au cerveau émotionnel. Or, le plus souvent dans notre vie, un contrôle conscient, logique, critique, empêche ou limite l’accès au cerveau émotionnel.

Ce contrôle conscient disparaît naturellement dans certaines circonstances qui sont, par exemple, les grands stress, les grandes confusions, les grands plaisirs et les grandes relaxations. Dans ces circonstances, on passe dans un état de conscience différent de celui que l’on a le plus souvent, un état de conscience modifié ou plutôt élargi, où cerveau gauche conscient et cerveau droit émotionnel sont tous deux accessibles et en réception.
L’exemple type est l’accident de voiture : Vous perdez le contrôle de votre voiture qui glisse pendant 2 ou 3 secondes et ces 2 ou 3 secondes paraissent interminables. A cet instant précis, vous êtes en conscience élargie : Vous êtes conscient, bien sûr, mais votre cerveau conscient ne vous sert plus à rien. Les 2 ou 3 secondes, qui ne sont en fait que 2 ou 3 dixièmes de secondes, vous les vivez intensément par le biais de votre cerveau émotionnel et ….vous vous en souviendrez longtemps !

Quelque soit la technique choisie, elle vous permet de passer dans un état de conscience élargie : Vous êtes toujours parfaitement conscient, mais votre cerveau émotionnel est là, en réception, ce qui est essentiel car c’est la personne au monde qui vous connaît le mieux : Non seulement Il connaît tous vos problèmes ( les vrais, pas l’idée que vous en avez) ainsi que toutes les vraies raisons de vos problèmes, mais il est capable de reconnaître et d’utiliser toutes les solutions qui se présentent à lui.

Ceci étant, le cerveau émotionnel n’en fait qu’à sa tête, vous l’aviez remarqué….Et il va continuer, bien sûr : c’est lui qui va choisir parmi les suggestions celles qui lui conviennent le mieux, sans que ni vous ni nous n’ayons la moindre idée de celles qu’il a choisi, et c’est encore lui qui va les utiliser pour se permettre et vous permettre de résoudre votre problème.

Cette action de l’hypnose se fait donc en profondeur, au niveau de la composante émotionnelle, inconsciente, du problème. Elle est orientée non pas vers la raison du problème mais vers sa solution et se situe le plus souvent à deux niveaux :
A l’origine du problème, bien sûr, en permettant de changer non pas le passé mais la lecture que l’inconscient a du passé.

Mais également au niveau de ses manifestations, en transforment en plaisir le fait de s’en débarrasser, car on fait beaucoup plus facilement les choses quand on a du plaisir à les faire.


Le nombre de séances nécessaires varie selon le problème à résoudre.
Ce nombre est néanmoins toujours limité car l’hypnose, qui fait partie des thérapies brèves, se caractérise par une action dynamique et orientée vers la solution des problèmes.

Auto-Hypnose

L’état d’hypnose représente un état de fonctionnement pendant lequel le patient a la possibilité de se restructurer lui-même de façon satisfaisante.
L’auto-hypnose va lui permettre de se connaître et de se maîtriser. Elle est le support de l’instinct, de l’intuition et du discernement.
Si au début elle est un enseignement, l’AUTO-HYPNOSE devient, en finalité, un ÉTAT D’ÊTRE. C’est une méthode simple et à la portée de tous.
S’auto-hypnotiser, c’est obtenir par un entraînement régulier une manière d’être permettant d’agir et de réagir positivement, de s’assumer en toutes circonstances, et non de subir. Avec l’auto-hypnose, vous apprenez à éveiller votre conscience et vos centres d’énergie, et à utiliser au maximum votre potentiel.
Pour les futurs praticiens en hypnose, il est indispensable d’expérimenter ces différentes techniques afin d’être représentatif de ce que le patient attend de son thérapeute; ce dernier sera ainsi capable d’appréhender correctement son ressenti face à l’hypnose et ses effets thérapeutiques.











source:site bruno gomez www.hypnose-a-paris.fr et dany dan debeix www.ecole-centrale-hypnose.fr
Deux de mes formateurs de l école centrale d hypnose et que je remercie

Assistant de création de site fourni par  Vistaprint